Menu
213 Rue Saint-Pierre
13005 Marseille
Du lundi au vendredi
De 8h à 12h et de 14h à 18h
213 Rue Saint-Pierre 13005 Marseille
L'atelier
Carrossier garagiste à Marseille (13005) Contactez-nous
To Top

Contrôle technique à Marseille – Spécialiste Smart / Mercedes / Audi / Volkswagen / Seat / Skoda

La visibilité, les feux, l’équipement de freinage, les pneumatiques, le châssis... L'atelier est en mesure de vérifier et de réparer toutes les éventuelles failles de votre véhicule, afin de vous éviter une contre-visite lors du contrôle technique légal. Spécialiste Smart / Mercedes / Audi / Volkswagen / Seat / Skoda, le garage automobile à Marseille dispose du savoir-faire nécessaire pour effectuer une visite technique de votre voiture selon les normes.
Contrôle technique à Marseille – Spécialiste Smart & Mercedes

Le contrôle technique dans le détail

Dans le but de préserver la sécurité des automobilistes, le contrôle technique a été mis en place en janvier 1992. Cette visite technique est réglementée par les dispositions du Code de la route, ainsi que par l’arrêté modifié du 18 juin 1991.
Le délai entre deux contrôles techniques peut varier d’un type de véhicule à un autre. Toutefois, dans tous les cas, le premier contrôle technique doit être effectué 6 mois avant la 4e année de mise en circulation de la voiture. Un contrôle technique complémentaire doit être effectué entre deux contrôles techniques pour un véhicule utilitaire. Selon le type de véhicule, les points de contrôle peuvent varier, l’automobiliste doit bien connaître ces différents points pour mieux préparer la visite technique.
Il existe quatre types de contrôles techniques : le contrôle technique périodique (la visite technique à faire tous les deux ans), la contre-visite (qui fait suite à un contrôle technique défavorable) ; le contrôle technique complémentaire (pour les véhicules utilitaires légers de plus de 4 ans) ; ainsi que le contrôle volontaire (réalisé à l’initiative de l’automobiliste, et ne faisant aucun objet d’une contre-visite). Le manquement à la réalisation d’un contrôle technique périodique peut valoir une amende de 135 euros et/ou d’un retrait de la carte grise du véhicule.
 

Les points de contrôle de la visite technique

Actuellement, il existe 133 points de contrôle pour tout véhicule. Ils peuvent être classés en 8 grandes catégories. Le contrôleur technique va vérifier chacun de ces points de contrôle pour identifier d’éventuelles défaillances techniques.
En cas de contrôle favorable, le contrôleur remet à l’automobiliste un procès-verbal de contrôle, et applique un timbre sur le certificat d’immatriculation du véhicule. Ce timbre indique la date limite de validité du contrôle technique. Une vignette sera également apposée sur le pare-brise du véhicule.
En cas de contrôle défavorable, un procès-verbal sera remis au conducteur, mentionnant toutes les anomalies relevées. Un timbre sera également apposé sur le certificat d’immatriculation du véhicule, indiquant la date butoir de réalisation de la contre-visite. L’automobiliste dispose d’un délai maximum de 2 mois pour faire les réparations nécessaires, puis pour passer la contre-visite.
Afin de mieux préparer votre véhicule au contrôle technique obligatoire, L'atelier vous propose une vérification minutieuse de tous les points de contrôle :
  • Identification du véhicule : plaques d’immatriculation, numéro de châssis, plaque constructeur...
  • Equipements de freinage : dispositif de freinage assisté maître-cylindre, tambours de freins, système de freinage complet, câble de freins, disques de freins...
  • Direction : état du volant, direction assistée, état et fixation du boîtier ou de la crémaillère de direction, jeu dans la direction, colonne et amortisseurs de direction...
  • Visibilité : état des vitrages, dispositifs rétroviseurs, essuie-glace, champ de vision...
  • Feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques : état et fonctionnement des feux de stop, conformité avec les exigences, commutation, état de fonctionnement des phares, câblage électrique...
  • Essieux, roues, pneus, suspension : essieux, pneumatiques, moyeu de roue, jante, tubes de poussée, rotules de suspension, suspension pneumatique...
  • Châssis et accessoires : transmission, état général du châssis, réservoir et conduites de carburant, pare-chocs, portes et poignées de porte, siège conducteur, commandes de conduite...
  • Autre matériel : ceintures de sécurité et leurs ancrages, serrure et dispositif antivol, airbag, avertisseur sonore...
  • Nuisances : système de réduction du bruit, pertes de liquides, émissions de gaz, opacité...
  • Autre points de contrôle pour les véhicules spécifiques : signalisation spécifique du véhicule, double commande accélérateur, vignette VTC, taximètre, avertisseurs spéciaux...
La vérification de tous ces points de contrôle correspond à la volonté de l’Etat de garantir la sécurité du conducteur, de ses passagers et des autres usagers de la route. Mais, le contrôle technique répond également à des soucis de préservation de l’environnement.
Les points de contrôle de la visite technique

Les défaillances techniques

Les 133 points de contrôle permettent de distinguer 610 défaillances techniques constatables, que l’on peut classer en trois catégories : mineure, majeure et critique.
Les défaillances mineures sont au nombre de 139, et n’ont aucun incident notable sur la sécurité du véhicule et de l’environnement. En cas de constat de défaillances techniques mineures, l’automobiliste ne risque pas de passer une contre-visite. Toutefois, sans les réparations nécessaires, ces défaillances mineures pourraient s’aggraver et devenir des défaillances majeures, voire critiques. Il s’agit principalement d’une source lumineuse présentant une défaillance partielle ; de la corrosion du châssis, d’un mauvais état du siège conducteur...
Le constat de défaillances majeures vaut un avis défavorable symbolisé par la lettre « S ». Au nombre de 342, les défaillances majeures pourraient compromettre la sécurité du véhicule, du conducteur, des autres usagers de la route et de l’environnement. Il s’agit notamment de phares défectueux, d’une corrosion avancée du châssis, le rendant fragile ; ou encore d’un siège conducteur défectueux jusqu’à sa structure.
Le symbole « R » indique le constat d’une défaillance critique sur le véhicule. Le conducteur aura alors jusqu’à minuit pour circuler avec sa voiture. Celles-ci constituent un danger immédiat et grave pour la sécurité routière et pour l’environnement. Elles sont au nombre de 129. L’on parle de défaillance technique critique lorsqu’aucun feu de stop ne marche ; quand l’essieu est totalement déformé ou fêlé ; ou encore lorsque les supports de fixation du moteur sont desserrés.
Notre disponibilité
Du lundi au vendredi
De 8h à 12h et de 14h à 18h
Vous appréciez, partagez !
L'atelier Phone04 82 29 42 34
Adresse213 Rue Saint-Pierre 13005
13005 Marseille